Plaidoyer pour une histoire ouverte. La conception d’une histoire fermée est relativement récente. Par histoire fermée, j’entends une histoire dont tous les événements sont provoqués par des causes naturelles ou par des causes humaines. Pendant presque tout son passé, l’humanité a cru qu’intervenaient aussi, dans l’histoire, des causes extérieures : démons, créatures surnaturelles, dieux et finalement Dieu. C’est au XIXe siècle que le concept d’une histoire sans intervention extérieure dont la causalité se limite uniquement à notre planète, 
a paru s’imposer. Et, comme beaucoup d’idées du XIXe siècle, celle-ci est discutable et il est permis de la discuter. Ce livre a pour but de repérer, dans la préhistoire et dans l’histoire, 
les interventions extérieures, dont il est impossible de ramener l’origine à notre planète. 
La conception de ce livre se veut exclusivement rationaliste, c’est-à-dire que les interventions dont je parlerai sont le fait d’êtres intelligents, plus puissants que nous ; d’êtres matériels habitant l’espace. Je ne parlerai pas des interventions dites surnaturelles, chacun ayant sur 
ce sujet le droit d’avoir son opinion personnelle. Je ne parlerai pas non plus des soucoupes volantes, qui ont déjà, dans cette collection, fait l’objet d’un livre avec lequel je ne suis d’ailleurs pas d’accord. ...